lundi 13 novembre 2017

Réalité

Long silence n'est-ce pas ? J'ai reçu quelques plaintes d'ailleurs.
Alors je vais vous raconter un moment de vie.
Pendant les élections présidentielles,  j'ai lu une publication de ma nièce sur sa page facebook commentant le résultat et j'ai laissé un commentaire. C'était assez anodin.
Mais une de ses amies a réagi à mon commentaire et un échange a commencé que j'ai vite interrompu parce qu'elle ne me comprenait pas. Non pas qu'elle n'en était pas capable. Mais je réalisai assez vite que ce que j'écrivais n'était pas suffisant pour me faire comprendre, ne reflétait pas vraiment ma pensée. Je ne devais certainement pas la comprendre non plus, il n'y avait pas de raison.
De toute façon, on ne se connaissait même pas ...
Un batch s'est bientôt emparé de ces réflexions. C'est que je suis une informaticienne du siècle dernier, moi, et la maturation prend du temps.
Est-ce que ma vie est si importante qu'elle vaille la peine d'alimenter les réseaux sociaux ? Est-ce que ce que je pense, crois, aime ou réfute mérite d'être exposé, publié, affiché ?
Est-ce que je veux laisser des inconnus pénétrer mon monde puis le commenter qu'ils l'aient compris ou non ?
Il était important de découvrir, d'essayer ces nouveaux moyens de communication pour mieux savoir ce que j'allais choisir. Je suis heureuse de l'avoir fait et j'ai choisi.

J'ai choisi mon monde, le vrai. Celui avec mes proches et mes amis, qui même loin, sont à mes côtés.
Mes amis.
Lisez et relisez vos auteurs préférés et découvrez-en de nouveaux.
Allez au cinéma, au théâtre, à l'opéra, aux musées, aux spectacles, aux restaurants que sais-je.
Faites du sport, de la musique, allez à la pêche, faites du tricot, de la couture, des puzzles ou de la cuisine.
Visitez le monde ou seulement la France ou restez dans votre jardin tranquillement.
Surtout vivez votre vie à fond. Vous n'avez pas besoin de la mienne pour cela, ni de mes avis, ni de mes conseils. Vos choix seront les bons, j'en suis sûre.
Moi je fais le choix de mon monde, le vrai. Dans ce monde, vous, que j'aime, aurez toujours votre place parce que vous me faites être.

Pour le reste, les autres, le futile et le virtuel, je choisis le silence.

jeudi 1 juin 2017

Une verticale littéraire

C'est quoi ça ?

L'été dernier j'ai découvert l'auteur Franck Thilliez et ses personnages Sharko et Hennebelle grâce à la trilogie Syndrome E, Gataca et Atomka. En regardant sa bibliographie, je me suis rendue compte qu'il était assez jeune, pas romancier au départ, et j'ai eu envie de découvrir son œuvre depuis l'origine.
C'est la première fois que je me lance dans ce genre de parcours. J'avais envie de suivre l'évolution d'un auteur, voir comment il se jette pour la première fois à l'eau et comment son écriture et son style évoluent et s'installent enfin.

Et j'ai trouvé ça très intéressant de lire Conscience animale son 1er titre après avoir découvert l'auteur par une oeuvre écrite 8 ans plus tard.
Dans ce premier roman, qui est déjà un policier avec une histoire creusée et originale, on est face à un auteur qui déballe tout. Non seulement il veut nous plaire par son histoire, mais il veut aussi nous déballer tout son savoir lexical. En lisant certains paragraphes, je ne pouvais m'empêcher de rire, imaginant le temps qu'il avait dû passer à écrire et réécrire ses phrases. Il perdait du coup en efficacité et en naturel et mon coup de cœur n'aurait certes pas été le même en commençant par cet ouvrage.
Mais dès le 2ème, je me suis dit qu'une bonne âme avait dû se pencher sur son ordinateur pour lui expliquer que la simplicité amène l'efficacité et le suspens et depuis je suis fan !

Je vous joins la liste, j'ai lu tous les bleus et les autres n'ont qu'à bien se tenir.



2002 : Conscience animale (CY éditions)
2004 : Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, «Rail Noir»/Pocket)
2005 : La Chambre des morts (Le Passage/Pocket)
2006 : Deuils de miel (La Vie du Rail, «Rail Noir»/Pocket)
2006 : La Forêt des ombres (Le Passage/Pocket)
2007 : La Mémoire fantôme (Le Passage/Pocket)
2008 : L'Anneau de Moebius (Le Passage/Pocket)
2009 : Fractures (Le Passage/pocket)
2010 : Le Syndrome E (Fleuve noir/Pocket)
2011 : Gataca (Fleuve noir/Pocket)
2011 : Vertige (Fleuve noir/Pocket)
2012 : Atomka (Fleuve noir/Pocket)
2013 : Puzzle (Fleuve noir/Pocket)
2014 : Angor (Fleuve noir/Pocket)
2015 : Pandemia (Fleuve noir/Pocket)
2016 : Rêver (Fleuve noir)
 
Ada, ada

vendredi 14 avril 2017

Un petit moment de magie


Ce n'est pas tous les jours qu'on a droit à un peu de magie dans sa vie.
Moi c'était un cadeau du Père Noël. Pas sous la forme d'un coffret pour apprendre à faire des tours mais d'une invitation à aller dîner.
C'était un rêve. Goûter la cuisine de Monsieur Thierry Marx.

Et il a mis de la magie dans nos assiettes, sur nos papilles, dans mon esprit.
Je n'ai jamais rien mangé d'aussi précis, délicat et délicieux.
Chaque élément goûté séparément se suffit à lui même. Puis goûtés ensemble, c'est une explosion de saveurs où je retrouve tout et je me dis que tout devait être là.
Et j'ajoute une mention toute particulière à l'équipe en salle, chaleureuse à souhait, sans en faire trop, la magie était aussi dans vos sourires.

En prime, Monsieur Marx est venu nous saluer en fin de repas ..... merci Père Noël !

Quelques photos souvenirs avec l'autorisation du chef


Risotto de soja aux huîtres /Truffes noires. Son plat signature qui me suivra très longtemps ....


Semi-pris de coquillages / Longuet Caviar



Homard Miso


Pigeon en croûte de poireau & ravioles de truffes

 
Sweet Bento



Chocolat Karité

Ada, ada

mercredi 29 mars 2017

Dis Maman, ça sert à quoi les primaires ?

Ah, c'est une bonne question ma chérie et je suis contente que tu me la poses.

Alors, les primaires, c'est facile.
C'est comme dans ton école.
Chaque classe a voté pour choisir son représentant. Dans ta classe, c'est Jasmine, elle est votre déléguée de classe. Elle vous représente.
Et ensuite, parmi tous les délégués de chaque classe, vous avez choisi le représentant de l'école. Dans votre école, c'est Mathieu, tu sais, le garçon de CM2 que tu trouves si mignon ....

Alors les primaires, c'est l'élection de votre délégué de classe.
Comme vous l'avez choisie pour votre classe, Jasmine va être votre candidate pour l'élection suivante, qui est celle de la Présidentielle.
Alors, avec toute ta classe vous allez la supporter !
Vous allez à la radio, à la télé, voir des gens dans les villes, les villages, et vous dîtes que Jasmine elle est trop chouette comme amie, et qu'elle a plein de bonnes idées pour votre classe, c'est pour ça que vous l'avez choisie, et qu'alors ses idées seront bonnes aussi pour toute l'école.

Oui mais Maman, moi je n'étais pas d'accord avec toutes les idées de Jasmine.

Ah oui, ça arrive et c'est normal. Mais tu peux défendre les idées qui te conviennent et laisser les autres de la classe défendre le reste.

Oui mais Maman, dans la classe tout le monde n'a pas voté pour Jasmine. Arthur par exemple, il voulait être délégué lui aussi. Comment il va faire lui ?

Alors ceux qui n'ont pas voté pour Jasmine et bien ils ne sont pas obligés de la supporter mais ils sont quand même dans votre classe, alors ça aurait été quand même cool pour eux que Jasmine soit élue Présidente, il faut peut-être leur dire ça.

Ah d'accord....

Voilà, tu vois, les primaires c'était pour deux grands partis politiques de choisir son délégué. Et dans chaque cas, tous les candidats s'étaient engagés à soutenir le vainqueur qui les représenterait à l'élection présidentielle.

Sauf que d'un côté tout le monde abandonne le candidat désigné et de l'autre, et bien moi je ne peux pas m'empêcher de croire que c'est de son camp que viennent les fuites et non pas d'un cabinet mystérieux, quelque soit sa couleur......

Alors ma chérie, les primaires, je crois que c'était juste une grosse arnaque.
Faire croire à ceux qui sont allés voter que leur avis comptait et en profiter pour récolter des fonds.

En fait c'est ça, j'ai trouvé. Les primaires c'était juste deux grosses collectes de fonds.

Ada ada

samedi 11 mars 2017

Elle


En clôture de cette semaine cinématographique, Jeff me suit pour aller voir Elle.
Vous allez dire qu'on n'est pas en avance. C'est pas faux. Mais en mai l'an passé, on était un peu occupé.
Nous profitons donc de son succès aux Césars, de sa nomination aux Oscars et de sa reprogrammation à Charleville pour satisfaire ma curiosité.

Le mot qui nous vient spontanément à l'esprit à la sortie c'est "dérangeant".
Ce film l'est vraiment, parce que la manière dont cette femme va gérer le viol qu'elle a subi n'a rien de conventionnel même si rien ne peut être conventionnel dans ce type de situation.
Il n'y  pas de vrai suspense sur l'auteur du viol mais c'est la relation qui se construit peu à peu entre ces deux personnages principaux qui nous interpelle.

Isabelle Huppert est incroyable dans la force qu'elle donne à son personnage et pour ce malaise qu'elle diffuse en nous,  nous mettant constamment face à la question de savoir si cette réaction est légitime.
En plus de cette performance, j'ai été très impressionnée par la recherche dans le scénario. J'ai rarement cette impression que chaque rôle secondaire ou mineur, a été construit et évolue pour donner un sens au dénouement, que rien n'est inutile.

Quant à l'Oscar, pour moi il n'y a pas photo, Isabelle Huppert le méritait, sans hésitation  face à Emma Stone et même face à Natalie Portman que j'ai trouvée excellente dans Jacky. Il me reste à voir les deux autres films maintenant ....

Ada, ada.